top of page

C#2 de Pierre Slinckx et Cindy Castillo

Article paru dans le magazine Larsen #55 - novembre/décembre 2023



Pierre Slinckx compose de la musique de chambre en y intégrant l’électronique. Après le quatuor MP4 (2019) et l’ensemble Hopper (2022), il retrouve Cindy Castillo, organiste de son état. C’est leur 2ème collaboration et cette fois, ils la conçoivent autour de l’organetto, ou orgue portatif, instrument apparu au XIIème siècle, muni d’un soufflet et de tirettes ouvrant les tuyaux. Il s’agrandit et se perfectionne au fil des siècles pour aboutir aux grands orgues qui sont aujourd’hui les joyaux de nos édifices religieux.


J'ai encore les oreilles pleines de cet album, C#2, lorsque je rencontre Cindy. Pierre n’a pas pu être avec nous mais sa présence est matérialisée par deux clichés Polaroid, pris par lui et transmis sans commentaires, de l’organetto sur fond de ciel bleu ou rose. « Quand on s’est rencontrés, il m’a tout de suite dit qu’il n’aimait pas parler de musique, il ne désire pas de préambule à l’écoute. Il y a un univers, des photos... Mais pour lui la musique ne s’explique pas, elle se vit et c’est aussi une forme de liberté pour l’auditeur. Son écriture est très riche et intelligente, se nourrit d’histoire de la musique, d’analyse, de musiques d’aujourd’hui, de sons de la nature, aussi. En tant qu’interprète, c’est passionnant de se plonger dans ses partitions. »


On ne s’étonnera donc pas de l’absence de livret et, pour rester fidèle à cette démarche, je ne parlerai pas trop de musique dans cet article – bien qu’à regret car le vocabulaire me démange ! pour l'évoquer. J’invite donc aimablement le.a lecteurice à s’immerger dans le disque selon l’approche qui lui conviendra le mieux : soit au casque, pour le travail minutieux des détails et la rêverie, le voyage au gré des mille subtilités, textures, ambiances qui sont le charme de Pierre Slinckx à l’électronique… soit en concert, d’autant que ce projet est né avant tout d’une volonté de mouvement, de la possibilité qu’il offre de se produire dans tous types de lieux.



La précédente collaboration de Pierre Slinckx et Cindy Castillo (C#1, et on notera que l’absence d’indication va jusqu’à l’intitulé des disques) conjuguait en effet l’électronique et le grand (voire très grand) orgue. Il fallait donc aller à la rencontre de l’instrument et ne jouer que dans des lieux qui pouvaient – ou acceptaient de – les accueillir. « Une des beautés de l’orgue, c’est que son lieu est sa caisse de résonance. Il y a donc une complémentarité formidable avec l’histoire d’un endroit et son architecture, son acoustique, etc. L’orgue est toujours en rapport avec cet endroit qui va le révéler. »


Avec l’organetto, la démarche est donc diamétralement opposée. C’est le plus petit modèle d’instrument à tuyaux qu’on puisse encore décemment appeler « orgue » : il est composé d’un clavier, de tuyaux, … mais, pour un.e organiste, l’approche est très différente et Cindy s’en amuse beaucoup : « D’abord c’est beaucoup plus petit, et on joue à une seule main alors qu’on a l’habitude d’être comme des ‘poulpes’ qui jouent avec les deux mains, les deux pieds, sur plusieurs claviers.Autre différence : là où l’orgue peut tenir de très longues notes, l’organetto permet des respirations, des moments de silence et, ce qu’on ne fait jamais avec un grand orgue, produire des nuances, crescendo et decrescendo. Une révolution en soi ! »


C'est ce côté ludique qui a aussi inspiré Pierre Slinckx : C#2 se déroule tout en finesse, dans un univers teinté de souvenirs d’enfance et d’onirisme. Composée en 2020, cette musique à vocation portative a été freinée par les événements que l’on sait… On lui souhaite donc bon vent(s) pour l’avenir, avec le souhait de voir salles et festivals se précipiter pour l’accueillir.


Comments


À l'affiche

Posts récents

Pas encore de mots-clés.

Par tags

Nous suivre

  • Facebook
  • Instagram
bottom of page