top of page

Stump! Le rock indie-post-punk du 44ème

Voilà un nom qui circule cet automne, dans le bruissement-murmure de la communauté mélomane, plus souvent et plus fort depuis quelques semaines. Forcément, ça m'intrigue... Forcément, ça me donne envie de m'approcher.... Papillon gris, j'ai suivi la lumière jusqu'à l'Os à moelle le soir du 19 octobre, calepin et crayon en bandoulière, pour faire connaissance avec les responsables d'une musique qui m'a ensorcelée à la première écoute. Mais il fallait aller les voir sur scène, regard fouineur et pavillons déployés, pour vérifier que le charme n'était pas juste un effet de style, de la nostalgie de vieille grunge, ... ou de la magie de studio.


Donc, j'y vais et je rencontre Stump! : Anthony (composition, chant, guitare), Arthur (composition, guitare, claviers, chœurs) Sorlan (guitare, claviers, chœurs), Rémy (basse) et Gaspard (batterie). Sympas, rieurs, ils répondent tous en même temps à mes questions - mais comme ils semblent d'accord sur tout, c'est assez simple ;-)


Pourquoi Stump! ? Parce que c'est efficace, facile à dire, simple à retenir et à signification multiple. Comme leur musique : l'auditeur n'est pas invité dans le cadre fermé d'un genre ou d'un programme mais sur un terrain de jeu polymorphe où se côtoient rock, électro, pop, jazz, punk ... A l'unanimité, ils se retrouvent sous la bannière autoproclamée de musique "Indie-post-punk". Ça fait penser à plein de choses mais ça n'imite rien : ça s'approprie et ça digère.


Arpenteurs du Jazz studio d'Anvers, ils n'en sont pas à leur coup d'essai - mais, ce mois d'octobre 2023 sort leur premier EP "Floor 44 Country club", 5 titres à mettre dans les oreilles de celleux qui disent que le rock est mort. Efficaces (promesse tenue), les morceaux réalisent surtout une synthèse jouissive des temps modernes avec sections rythmiques et grooves de basse entrainants, synthés déglingués et belles digressions mélodiques. Un instant ça pulse, l'instant d'après ça plane, l'instant-encore-d'après, tout le monde pogote devant la scène... et le tout, livré avec une élégance remarquable et beaucoup d'homogénéité.


Sur scène ils dévoilent de la précision, du plaisir et une sorte de classe naturelle qui j'avoue, me surprend chez ces (jeunes!) musiciens se partageant joyeusement le plateau, les instruments, les chœurs et le charisme. Citons la voix et l'énergie remarquables d'Anthony ("lead singer", comme on dit) - qui compose et écrit la majorité des textes, avec Arthur. A eux deux, ils forment le noyau autour duquel s'est formée la troupe - mais s'ils ne me l'avaient pas dit, je ne l'aurais pas deviné : car ils se sont visiblement bien trouvés et les morceaux de cet opus s'affirment comme des œuvres collectives.


Rien ne se perd, tout se transforme. Anciennement Tezeta, la meute de Stump! raconte évoluer au gré des influences et découvertes de chacun, pour façonner un style qui les contiennent sans les copier et, pour citer Arthur : "C'est une longue digestion qui a duré plusieurs années, on tend à créer une esthétique différente, et avec cet EP on se dit qu'on commence à trouver notre truc".


Ce en quoi je les rejoignais sans réserve, en quittant l'Os à moelle après leur concert ce soir-là, l'oreille en émoi et enthousiasmée par la version live de "leur truc" : un chanteur qui occupe la place, des présences affirmées, des talents en expansion. Des morceaux surprenants, bien construits et bien joués, et "un son" identifiable.


Bref, écoutez-les.

Bref, allez les voir !







コメント


À l'affiche

Posts récents

Pas encore de mots-clés.

Par tags

Nous suivre

  • Facebook
  • Instagram
bottom of page